Paris est une ville comme les autres

Affiche de l'exposition

Paris est sans aucun doute la plus belle ville du monde. Presque tout le monde est d'accord là-dessus. Mais Paris est aussi une ville comme les autres. À deux pas des avenues célèbres et des places historiques, dans l'ombre aveuglante des noms prestigieux et des grands monuments, la Ville Lumière affiche un quotidien paisible. La majesté intemporelle de la Capitale ne se laisse pas facilement approcher. Il faut s'éloigner de plusieurs dizaines de mètres et préparer avec soin un matériel de pointe. À l'inverse, l'intimité de Paris tire sur la manche du photographe, se cale devant son objectif et le prie humblement d'appuyer sur le déclencheur, là, tout de suite, sans presque y réfléchir. Avant de réintégrer, soyeuse et souriante, la nonchalance tranquille des lieux moins touristiques.

Remerciements spéciaux à Claire et Clémence pour leur talent d'organisation, à Juliette pour sa superbe affiche et à Jess pour son accueil chaleureux. ♥ ♥ ♥ ♥

Exposition portable réalisée par Les Alfredines à La Cordée, 61 rue Traversière, Paris 12, du 7 octobre au 5 novembre 2021.

Le projet est porté par l'heureux studio de design graphique Les Alfredines — Claire et Clémence, agentes infiltrées d'ériic jii malgré lui. Chez Les Alfredines, une seule passion : créer des images. Elles font ça toute la journée, et même un peu la nuit. Elles disent parfois que c'est leur cœur de métier. Mais en vérité, c'est leur métier de cœur. Parce que de belles images, ça fait battre les cœurs. Le leur, mais surtout le vôtre. Les photographies d'ériic jii leur ont tapé dans l'oeil (aïe !). Borgnes, elles vous présentent ces images.

Un crowdfunding a été lancé pour financer le projet. Il est encore possible de participer et de commander des photos sur cette page :

Cette expo a une histoire

Cette exposition est l'histoire d'une rencontre et c'est Claire et Clémence qui la raconte lors de la pésentation de l'exposition.

Claire

« J'ai longtemps réfléchi à comment vous raconter l'histoire qui nous a menée à ce vernissage aujourd'hui. Et puis… J'ai repensé à la première chose qu'Éric m'a dite, il y a maintenant plus d'un an.

Je venais d'arriver à Paris, c'était mon premier jour à La Cordée.

Clémence était encore à Lyon, alors j'ai passé une partie de la matinée sur Skype® avec elle à échanger et gérer des projets, tout en étant assise à la même table qu'Éric.

Quand j'ai raccroché, Éric m'a regardé et m'a dit, avec l'air débonnaire qu'on lui connaît, "au moins tu sais faire un appel sans faire de bruit". Éric a souvent raison, il faut l'admettre. Mais à cet instant précis, il venait de se tromper…: il n'avait encore aucune idée du bruit qu'on allait faire dans sa vie.

Il nous a fallu quelques semaines pour tomber sur ses photos, cachées sur un obscur compte Instagram® dont il avait, je cite, "perdu le mot de passe". Quelques mois plus tard, on lui offrait la première mise en page de ses images pour son anniversaire. On a profité de la fête pour lui dire qu'un jour on organiserait son exposition. Promesse de Griffondor et de Serpentard à notre Dumbledore. Il le savait, il était foutu.

Je vais passer la parole à Clémence qui va tous vous remercier chaleureusement de notre part. Mais juste avant, je tenais à la remercier elle de me suivre dans toutes ces aventures sans jamais douter qu'avec notre volonté tout devient possible. »

Clémence

« Aujourd'hui, nous sommes plus que ravies que vous puissiez à votre tour découvrir les images qu'il a réalisées de Paris, une ville comme les autres, mais aussi une ville très spéciale pour Éric et pour nous. Loin des clichés touristiques, loin des critiques dramatiques, un Paris de tous les jours, un Paris pour tout le monde.

Un très grand merci, Éric, pour ta confiance et ta patience.

Un immense merci aux contributrices et contributeurs qui ont grandement aidé cette exposition à voir le jour.

Un immence merci à toutes et tous pour votre présence ce soir qui nous touche énormément. Cet évènement est pour nous l'occasion de montrer qu'il ne manque souvent pas grand chose pour faire entrer la lumière. »

Catalogue des photos exposées

vue large de l'exposition

Catalogue téléchargeable

(format PDF, 11Mo).

01

Canal St-Martin, Paris 19e, 29 janvier 2017

L’art de rue est un art chamanique. C'est un carnaval silencieux qui révèle les failles et le besoin d’amour des lieux maltraités.

02

Jardin des Plantes, Paris 5e, 7 mai 2017

Les sous-bois parisiens ont beau être clairsemés, ils offrent à la ville ce qu’il lui faut d’humus et d’oiseaux pour contrebalancer le vacarme automobile.

03

Rue Érard, Paris 12e, 11 juin 2017

Sous le ciel de Paris, il y a Paris. Mais comme il n’y a rien au-dessus de Paris, le ciel de Paris se fait parfois boudeur. Avant de se plier aux humeurs de la ville puisqu’il n’y a rien au-dessus de Paris.

04

Rue Proudhon, Paris 12e, 16 juin 2017

La lumière au bout du tunnel n'est qu'un tunnel un peu moins sombre. Une aire de repos pour les ombres, le temps qu'elles se ravitaillent en suie et en pénombre.

05

Rue Cuvier, Paris 5e, 25 juin 2017

Les grandes portes bleues sont souvent moins lourdes que les secrets qu'elles préservent.

06

Rue de Bretagne, Paris 3e, 2 octobre 2018

À la fin du bal, dans les salles désertées, les chaises courent s'enjailler sur les tables.

07

Av. Denfert-Rochereau, Paris 14e, 6 octobre 2018

Tout comme la bière, l'escalier fût inventé au mésolithique., C'est là ma faute d'orthographe préférée.

08

Bd. Raspail, Paris 14e, 6 octobre 2018

L'alchimie de la ville est un alliage parfait de bois, de métal et de verre.

09

Rue d'Auteuil, Paris 16e, 13 octobre 2018

Produire, consommer, jeter., Se reproduire, se consumer, s'assujettir., L'humain est bien une marchandise comme les autres.

10

Rue de Croulebarbe, Paris 13e, 14 octobre 2018

Les feuilles mortes ne tombent pas des arbres au hasard.

11

Métro, ligne 1, 15 octobre 2018

Double pervers et souterrain de la fière Tour Eiffel, le métro parisien est un piège arachnoïde aux filets de faïence.

12

Rue de Seine, Paris 6e, 17 novembre 2018

La lumière est destinée à cacher, bien plus qu'à montrer. Mais ce qu'elle montre a parfois du cachet.

13

Place de la Bastille, Paris 4e, 2 décembre 2018

La Place de la Bastille est un lieu où tout peut s'effondrer : les forteresses, les réverbères et même les illusions…

14

Bassin de la Villette, Paris 19e, 31 mars 2019

Que serait Paris sans ses réverbères ?, Un hérisson sans ses piques ?, Un auteur sans ses répliques ?, Une ville sans ses Lumières ?

15

(localisation oubliée), 3 juin 2019

En espérant, cette fois, arriver à l'heure pour l'enterrement d'une feuille morte, l'escargot de Prévert s'essaie au camouflage.

16

Quai de Valmy, Paris 10e, 6 juin 2019

Et tous ces pavés qui furent les poings de Paris et ne sont plus désormais que des points de passage, ne serait-il pas temps de leur redonner vie ?

17

Rue Michelet, Paris 6e, 8 juillet 2019

Si j'avais eu un professeur d'art, nul doute qu'il m'aurait fait travailler mes perspectives., Mais ai-je déjà écouté un seul de mes professeurs ?

18

Quai de Valmy, Paris 10e, 22 juillet 2019

Des verticales qui s'étirent de gauche à droite et des horizontales qui recherchent le soleil… Il doit être possible d'évaluer l'architecture urbaine selon une grille de maux croisés…

19

Rue de Lappe, Paris 11e, 25 septembre 2019

À l'heure où s'éveille le rouge-gorge, l'ancienne rue coupe-gorge se souvient du sang bleu qui ruisselait des corps aristocrates venus s'y noircir l'âme.

20

Bd. de Grenelle, Paris 15e, 11 octobre 2019

Qui a inventé les grilles ? Les grille-pain, passe encore ! Mais les grilles autour des squares, les grilles du métro, les grilles du Loto ? Qu'on s'en saisisse et qu'on le grille !

21

Petite Ceinture, Paris 15e, 24 novembre 2019

Lorsque leurs habitants s'endorment, les immeubles s'enlacent.

22

Bd. St-Germain, Paris 5e, 19 décembre 2019

Il faut croire que le Champagne a été créé pour Paris. C'est là qu'il trouve tout son accomplissement et qu'il répand au mieux sa joyeuse raison d'être : pétiller, pétiller, et pétiller encore !

23

Médiathèque Melville, Paris 13e, 28 janvier 2020

Du bas vers le haut., De l'infiniment petit à l'infiniment grand., De Lutèce à Paris.

24

Place Louis Aragon, Paris 4e, 10 mars 2020

Fluctuat nec mergitur., What else ?

25

Jardin des Tuileries, Paris 1er, 28 juin 2020

L'ombre des arbres sur les grands bâtiments dessine d'ors et déjà le futur recouvrement des ruines par la vie inaltérable.

26

Parc de Bercy, Paris 12e, 15 juillet 2020

La forêt se prépare à reprendre sa place autour du marécage que la rivière berçait de son flot chatoyant.

27

Petite Ceinture, Paris 12e, 15 juillet 2020

La voie semblait tracée., Les lourds chevaux-vapeurs étaient rondement ferrés., Mais autour de la ville, le silence a repris son voyage immobile.

28

Palais Royal, Paris 1er, 29 août 2020

Même l'art contemporain a sa part de franchise. Ou quand nos élites nous prennent vraiment pour des billes…

29

Rue Basfroi, Paris 11e, 22 octobre 2020

Bric-à-brac. Capharnaüm. Bordel permanent. Chaos urbain. Ville de foire… Paris ! La cité où l'ordre lui-même est un foutu désordre.

30

Quai de Bercy, Paris 12e, 9 novembre 2020

La douceur irisée de l'automne parisien s'étend jusqu'aux arcades oubliées des bâtisses les plus froides.

31

Rue de Charenton, Paris 12e, 15 novembre 2020

Lorsque le monde a besoin de clémence, il se déniche une petite rue, s'y endort et se met à rêver.

32

Rue Faidherbe, Paris 11e, 21 décembre 2020

L'ironie la plus imperceptible se promène entre la lumière sombre et l'obscurité la plus claire.

33

Carrefour de l'Odéon, Paris 6e, 20 février 2021

C'est le plus petit dénominateur commun., C'est la particule ultime autour de laquelle s'est construit l'univers., C’est un tout petit bar dans une toute petite rue du tout petit Paris.

34

Rue des Tournelles, Paris 4e, 6 mars 2021

Le monde de l'image a trouvé son Narcisse dans la télévsion. Ou comment tout réduire à un simple nombril excité par son propre nombril.

35

Rue d'Aubervilliers, Paris 19e, 6 juin 2021

Une fois sous le charme, tu ne peux pas quitter Paris. Tu crois en sortir par ici et tu y rentres par-là. Cette ville est magique.