0061

Aujourd’hui, l’état français ne cache plus sa schizophrénie avancée. D’un côté, le pouvoir politique se met à rêver tout haut d’un fascisme pur et dur, de l’autre, l’institution judiciaire s’apprête pour la première fois depuis Louis 16 à juger un ancien chef d’état. Autant on ne peut que se réjouir de voir Sarkozy devant un juge, autant la liberté sans borne laissée à une police de plus en plus violente est franchement inquiétante. Mais c’est ainsi que fonctionne ce pays : une main gauche de fer dans un gant de velours et de soie, une main droite de vœux lourds dans un ouragan d’enfer et d’entre-soi.

liens vers l'article suivant ou l'article précédent
texte précédenttexte suivant

retour haut de page